Warning: mysql_connect() [function.mysql-connect]: Access denied for user 'cejilo'@'10.50.224.208' (using password: YES) in /web4/cejilo/www/aaa.php on line 7

Warning: mysql_select_db(): supplied argument is not a valid MySQL-Link resource in /web4/cejilo/www/aaa.php on line 8
Rando à Cheval - Description du projet humanitaire

 
 Accueil
 Rando cheval - Travail du bétail
 Treks, séjours et randos à pied
 La région du Norte Neuquen
 Le projet humanitaire
 Votre aide est la bienvenue !
 Comment venir ?
 Carte routière - détail
 Quelques photos
 Présentation de notre équipe
 Nous écrire - Contacts
  Connexion :
 
 

Association franco-argentine organisant des randonnées à cheval avec travail du bétail au pays des Gauchos et des Mapuches au nord de la Patagonie. Séjours, randos en pleine nature, galops dans la pampa derrière une vache ou un chevreau, le long des rios et au pied des Andes. Vivez votre passion dans une aventure humaine authentique.

 

 


 

  Nous joindre :
  - En Argentine
 
  - En France
  Ceji : 06 15 60 61 41
 

cejilo @ cejilo . org

 

 

  Cejilo.ORG - Tourisme équitable et randos à cheval en Argentine

La dimension humaine de notre projet

Les petits éleveurs et principalement ceux établis dans l'ouest argentin, au nord de la Patagonie, dans la province du Neuquen et les départements de Chos Malal et Andacollo (Minas) conservent les traditions gauchas et rencontrent, outre les difficultés liées à l'exercice de leur métier, les obstacles administratifs et juridiques que leur opposent des intérêts plus puissants.

Notre association s'est donné pour objectif d'aider, au travers d'un complément de revenus issu d'activités touristiques, ceux que cette démarche intéresse.

Pour faire simple, il faut comprendre le statut des terres dans les régions de montagne. On parle soit de terres fiscales, soit de propriétés privées. Les terres fiscales appartiennent théoriquement à l'Etat, ce qui ne signifie pas qu'elles ne sont pas occupées. Les occupants, souvent depuis plusieurs générations, ne voient aucun intérêt à régler la somme, même modique, que l'Etat demande pour leur en attribuer la propriété. Ou alors, le cas est fréquent, l'Etat ou la Province, rechigne à accepter le règlement permettant d'attribuer la terre, se réservant ainsi la possibilité de la vendre à d'autres...

Le jeu politique en Argentine et notamment dans la province du Neuquen est souvent entaché d'irrégularités et d'injustices. C'est ainsi que Jorge, notre ami gaucho, est titulaire de terres depuis le décès de ses grands-parents. Il en a demandé l'attribution fiscale depuis plusieurs années. Las ! Un avocat, politicien appartenant au premier cercle du pouvoir dans la province du Neuquen, a acheté le titre de propriété sur ses terres et a voulu ensuite, avec le concours des gendarmes et du maire de la commune, le chasser de la ferme que sa famille habite depuis plusieurs générations.

Aidé par une association paysanne internationale "La Via Campesina" et ses représentations locales, "El Movimiento Nacional Campesio Indigena" et la "Mesa Campesina", Jorge a fait connaître, à travers tout le pays, son combat contre la corruption et a gagné un premier procès contre l'avocat qui lui contestait le droit de propriété. Le jugement a été confirmé en appel mais la partie adverse s'est pourvue en Cassation si bien que l'affaire n'est pas encore réglée.


Le centre d'accueil du Trocoman, géré par Elsilina

Ce genre de fait est fréquent non seulement en Argentine mais également dans toute l'Amérique latine. Dans le nord de la province du Neuquen, de nombreuses familles gauchas ont été spoliées et de grandes surfaces de terres ont été ainsi acquises par des sociétés minières ou des fonds étrangers. C'est ainsi qu'une entreprise américaine (des Etats-Unis)  possèdent quelques vingt mille hectares de terres dans les alpages proches du village d'El Cholar, terres dont l'exploitation serait bien plus profitable aux éleveurs de la région.

Comment aider les gauchos ?
 

Dans cette région du Norte Neuquen, les premiers employeurs sont les municipalités. Une sorte de paix sociale est ainsi préservée. Ceux qui ne travaillent pas pour les collectivités locales sont commerçants ou... éleveurs. La défense des gauchos participe à éviter que toute la population de ces zones peu peuplées ne soit dans un statut d'assisté. Alors, comment peut-on aider les gauchos ?

Tout d'abord : économiquement. C'est ce que fait la Mesa Campesina en aidant les gauchos à exploiter de nouveaux débouchés (fruits, miel, fromages par exemple). Cette association assure les formations et aide à l'achat des matériels. A travers la Mesa Campesina, c'est tout un monde qui se retrouve, participe et s'entraide.


La récolte de "la" miel au campo de Jorge

Notre intention est d'ajouter plusieurs axes d'effort :

Les activités touristiques

C'est un domaine que nous connaissons bien puisque nous organisons déjà des randonnées à cheval en Mongolie (www.mongolia.fr) et des treks et randonnées chamelières en Tunisie (www.sabria.org).


Rencontre avec de jeunes gauchos, Joachim et Eduardo.

Il s'agit ici d'aider des éleveurs volontaires à participer aux prestations touristiques offertes à nos voyageurs, que ce soit pour fournir un concours personnel : accompagnateurs, guides, de randos à cheval ou à pied, cuisinier, conducteur de mules ou autre chargé de logistique mais également des hébergements : les cabanes d'alpages et les maisonnettes des campos ou d'autres moyens comme la location de leurs chevaux.

A travers cette mise en relation entre nos voyageurs et le monde gaucho, c'est un partage de connaissance, une découverte réciproque de la vie, ses difficultés, ses espoirs qui permet d'appréhender en toute simplicité les principales caractéristiques de la vie gaucha.

Certains peuvent apporter des connaissances particulières, scientifiques, techniques ou manuelle par exemple en biologie, botanique, zoologie, ethnologie, archéologie et aussi en matière de traitement des eaux, d'irrigation, de construction, d'habitat, de culture ou enfin, de simples coups de main pour bâtir, creuser, aplanir ou autre.

Par leur simple nature, par les efforts consentis, les connaissances partagées, ces rencontres participent à valoriser le statut des éleveurs, à replacer le gaucho au centre de la vie et de la culture argentine. Ainsi, le gaucho, se présente comme le dernier défenseur des espaces ruraux.


 

« Et qui est le propriétaire de la terre?

Pour qu’une personne soit propriétaire, il lui faut deux choses : le titre et la possession. Le titre, c’est l’écriture et la possession c’est elle que possède la majorité des paysans et indigènes du pays. Etre possesseur, c’est vivre en ce lieu, c’est protéger la terre, la travailler, y élever son bétail. C'est-à-dire que pour être propriétaire, il ne suffit pas seulement d’avoir le papier. »

 
Cejilo.Org
Entraide, Voyages et randos à cheval en Argentine
EL Cholar - Chos Malal - Andacollo - Province de Neuquen - Argentine
@Ceji - 03/2012
- - -
Sites partenaires : Randos cheval en Mongolie - Voyages en Tunisie - Randos à cheval en Auvergne - Vente viande à la ferme  
Autres partenaires